Les actualités


le trésor de la compassion - buddhaline

Écrit par Carmen   
Mercredi, 29 Novembre 2017 23:02

Le trésor incomparable de la compassion

 

La compassion est la source de toute vie car elle est la nature de Bouddha, présente en chaque être sensible comme un trésor inépuisable. Maître Hsing Yun est le fondateur de Buddha Light International Association qui, à partir de Taiwan, développe des centres d’enseignement du Dharma et des actions caritatives dans le monde entier.

 

Par Maître Hsing Yun

Extrait du livre Beyond Ignorance and Enlightenment, éditions BLIA, 2002

La compassion est le trésor que partagent tous les être sensibles

La compassion est le fondement du bouddhisme, mais la compassion n’est pas pour autant le domaine réservé des bouddhistes. C’est un trésor commun que partagent tous les êtres sensibles. Parce qu’il y a de la compassion en ce monde, la vie est pleine de sens. Alors que nous subissons les épreuves et les tribulations de la vie, la compassion nous inspire des visions innombrables.

L’esprit de compassion est la source intarrissable de toute vie, parce que la compassion est la nature de Bouddha. Les êtres sensibles peuvent atteindre la nature de Bouddha grâce à la compassion. La compassion est aussi la vertu de base de notre humanité, car on peut manquer de tout mais avoir quand même de la compassion. Inspirées par la compassion, nos paroles et actions sont pareilles au soleil, à l’eau fraîche ou à une jolie fleur, donnant au monde lumière, pureté et joie.

La compassion ne se réduit pas à la simple sympathie. Si nous nous levons pour combattre au nom de la vérité et la justice, contre l’oppression ou pour la vérité qui se trouve bafouée et attaquée, alors nous agissons courageusement et nous pratiquons la vraie compassion. Pratiquer la compassion exige de la sagesse parce qu’il ne s’agit pas d’une simple pensée bienveillante ; on aide autrui en étant sage et raisonnable. La compassion ne consiste pas seulement à suivre la foule, mais à servir les autres en défendant des points de vue et des pensées justes. Il ne s’agit ni de s’efforcer égoïstement d’être utile à ses amis et sa famille, ni de rechercher des faveurs. Le plan le plus élevé de compassion doit être parfaitement désintéressé et impartial.

La compassion, une éthique altruiste

La compassion est la mise en pratique authentique de notre éthique, en aucun cas l’aune avec laquelle nous mesurons les autres. Elle ne se limite pas à des paroles aimables d’éloges et encouragement. Parfois les circonstances peuvent exiger que l’on fasse valoir de l’autorité, afin de triompher des atrocités qui se commettent. C’est plus difficile, mais c’est néanmoins une pratique de grande compassion. Dans la société contemporaine, un grand nombre de personnes se méprennent sur le sens de la compassion et, en réduisant le pardon et la magnanimité à la permissivité et l’indulgence, détruisent l’ordre social.

La compassion est parfois mal appliquée, d’une manière dégénérée, pouvant même favoriser ou provoquer la criminalité. Si, par exemple, on libère au hasard des animaux, cela peut causer leur mort ; si on distribue arbitrairement de l’argent, on peut encourager la cupidité. C’est pourquoi la pratique de la compassion doit être dirigée par la sagesse ; autrement de bonnes intentions seront complètement détournées de leur but.

La compassion ne doit pas être statique, elle s’inscrit dans le mouvement d’une perpétuelle sublimation de l’attitude altruiste et bienveillante. Le Sûtra de l’ornementation fleurie des bouddhas* dit : « Notre seul voeu est de libérer tous les êtres sensibles de la souffrance, sans espérer la sérénité pour nous-mêmes. » La vraie compassion consiste donc à vouloir se charger des soucis des êtres du monde en se réjouissant du bonheur de tous.

Il y a dans ce monde beaucoup de rêves qui ne se réalisent pas et, quand nous pratiquons la compassion, il arrive que nous aussi nous sentions à bout de force. Pourtant, seule la compassion peut rétablir la paix et l’harmonie au coeur du conflit ; seule la compassion peut créer l’affinité nécessaire au succès de toutes actions et entreprises humaines. La compassion est véritablement le trésor inépuisable de la vie !

* Sûtra de l’ornementation fleurie des bouddhas ou, en sanskrit, Avatamsakasûtra, important sûtra du Mahâyâna qui traite de la vacuité de tous les phénomènes et de la nature inconcevable de la réalité transcendant les notions d’un et de multiple.

 

le bouddha de la médecine Sangye Menla

Écrit par Carmen   
Mercredi, 29 Novembre 2017 22:51
Résultat de recherche d'images pour Le mantra du Bouddha de Médecine est : TÉYATA OM BEKANZÉ BEKANZÉ MAHABÉKANZÉ BÉKANZÉ RAZA SAMUDGATÉ SWAHA. Répétez ce mantra autant que vous pouvez.

 

Récitez le mantra avec dévotion et dans une concentration parfaite, et avec l’intention que la guérison s’effectue. Du chakra du coeur du Bouddha de Médecine où le mantra tourne dextrogyre, des rayons de lumière brillante comme cent soleils levants irradient en vous et en les autres, chassant la maladie et la souffrance, et même la cause de la souffrance. Les lumières touchent tous les êtres et leur obscurité mentale disparaît, ainsi que toute leur souffrance. Faites cette visualisation en récitant le mantra.

Mise à jour le Mercredi, 29 Novembre 2017 22:59
 

LE JAPA MANTRA

Écrit par Carmen   
Mercredi, 29 Novembre 2017 22:41

LE JAPA MANTRA : utilisé pour provoquer pratyahara . Le japa yoga peut être pratiqué par tout le monde. JAPA veut dire tourner, c’est l’union du soi avec l’existence suprême par la rotation de la conscience.

Le mantra est la première exigence du japa yoga. La science des mantra – MANTRA SHASTRA

Le mantra est une combinaison de vibrations sonores qui agit sur l’être psychique et mental de l’homme. La tradition dit que l’idéal est de le recevoir d’un guru ou en rêve. On imprègne totalement le mental de ce mantra. Qu’il soit chanté, murmuré ou mental, les vibrations induisent une structure particulière dans les couches profondes de la personnalité, créant ainsi le symbole intérieur ou psychique qui agit lui-même sur l’être physique.

Un mala ou rosaire est la seconde exigence  108 graines , 4 types de japa :

-       Audible BAIKHARI – les vibrations sonores calmera et rechargera son cerveau. Le mental va s’apaiser.

-       murmuré UPANSHU – se chuchote de façon à ce que le pratiquant soit le seul à l’entendre – mouvement des lèvres mais presque aucun son.

-       Mental – MANASIK – le pratiquer après les autres. La forme la plus subtile et la plus répandue du japa. Mais aussi la plus puissante.

-       Ecrit : LIKHIT plus les lettres sont petites plus il y a concentration. Combiné avec manasik japa parce que l’écriture du mantra réclame simultanément sa répétition mentale.

-       ANUSTHANA JAPA : exécution observance accomplissement d’un acte. Chanté en groupe dans certains lieux en Inde, on chante le même mantra sans interruption pendant des années. A Rishikesh depuis 1943, le mantra Hare RAMA , Hare Krishna est chanté 24h sur 24 année après année sans interruption même d’une minute. Le chant d’un mantra crée une atmosphère qui vibre de courants puissants

Mise à jour le Jeudi, 04 Janvier 2018 17:49
 

LA PENSEE et l'ATTENTION

Écrit par Carmen   
Mardi, 21 Mars 2017 22:11

La pensée porte son attention sur les objets des sens, les sons, les saveurs, les odeurs, la vue, les sensations liées au toucher… tous nos organes des sens nous servent à travailler l’attention. De même les organes d’action sont au service de la pensée, lorsque je marche, j’utilise mes mains, je parle, lorsque que je vide mes intestins ou ma vessie, lorsque j’ai des relations sexuelles… la pensée est là.. et si elle n’est pas présente nos organes d’action ne fonctionnent pas aussi bien !!

 

Dans la pratique méditative, doucement ces organes d’action s’immobilisent, puis ce sont les organes des sens qui vont s’éteindre progressivement…

 

Gorakhnâth nous parle de l’écoute intérieure de la résonance.

Le regard tourné vers l’intérieur… les pupilles immobiles…alors le yogin peut se mettre à l’écoute de la résonance intérieure perçue dans l’oreille droite.

Il met ses deux mains sur les oreilles et écoute ce qui se passe à l’intérieur de lui.

Tous les sons sont évoqués… percussions… sons de cloche… roseau… vîna…bourdonnements d’abeilles… les sons deviennent de plus en plus subtils..

Alors arrive le son non-frappé (anahâta) perçu dans le cœur …

Alors le yogi se rapproche du connaissable qui est là dans le cœur… Shiva ! et la pensée se fond en la résonance du son non-frappé..

Celui qui arrive à ce niveau parvient au Samâdhi état d’absorption.

Ce son non-frappé est shakti qui s’unit à Shiva le Seigneur Suprême

 

 

L’attention portée sur l’écoute intérieure, l’esprit du yogi s’absorbe dans la résonance.

Du son subtil vers le son non-frappé, il s’approche de l’état de résorption, le domaine de Shiva, alors la résonance intérieure, shakti se fond en la Réalité, le Seigneur Suprême.

 

 

L'ATTENTION

Écrit par Carmen   
Mardi, 21 Mars 2017 22:07

L’attention…

Elle est là tapie au fond de moi..

Une envie de la découvrir

Afin d’en dévoiler ses secrets !

Attention… attention à quoi, à qui..

A moi, A toi, A nous….

Attention à mon corps, mon souffle, mes sens

Attention à mes pensées…

Attention aux autres

Attention à l’univers

Oui … ce mot peut être relié à celui de la conscience

Plus je deviens attentive et plus je deviens consciente

Consciente de qui je suis,

Où je vais

Pourquoi je suis là …

Au fait, Qui suis je ?

Plus je deviens attentive et plus je me découvre…

Je ferme mes yeux, j’écoute le monde,

J’écoute mon souffle..

Je me pose dans l’espace entre mon inspiration et mon expiration

Qui y a-t-il dans cet espace ? rien ou plutôt tout …

Et entre deux pensées…. Un intervalle, le vide.. non le tout…

Où suis je …

Là.. juste là… dans mon corps

Et tout à coup quelque chose qui vient du fond de mon âme

Une pensée qui n’en ai pas une…

Une vérité, une découverte, un secret enfoui qui remonte en surface…

Oui, c’est Cela !!

Alors tout s’éclaire….

Mais d’où vient cette lumière….

Ne pose pas la question…

Laisse-la agir... c’est elle qui te guide !

L’expérience de l’attention va porter ses fruits

C’est grâce à cette expérience que la connaissance arrive !

Sans l’expérience rien n’est possible …

C’est l’action… l’effort de … qui va guider mon attention vers mes profondeurs.

Alors je vais me laisser amener vers ce puits d’une douceur infinie..

Ce puits d’amour et de connaissances…

Prends ma main… et suivons-la ….

Vers où ?? peu importe…

Confiance... Paix… Amour infini

 

 

Carmen 19 JANVIER 2017

 
«DébutPréc12345678910SuivantFin»

Page 3 de 10