yoga et futures mamans


A partir du JEUDI 24 SEPTEMBRE 2020 à 10h30  Atelier du yoga à THIONVILLE 9, rue des Artisans


CHANT ET TRAVAIL CORPOREL   : le corps instrument vivant, instrument vibrant

Le chant va permettre de mettre en mouvement ce corps, ou de le remettre en mouvement.

Lorsque nous marchons nous mettons notre corps en mouvement, mais il y a mouvement et mouvement. Les vibrations internes se propagent de l’intérieur vers l’extérieur, du centre à la périphérie. Les mouvements internes des ondes sonores massent le corps de façon interne et puis externe. LE SON, le chant émis enveloppe le corps et touche la peau, c’est un massage complet, global.

 

LE CORPS

La correction de la voix passe par la correction du corps et de la posture

Quand on trouve la gestuelle interne de nos corps, on découvre l’espace de notre voix

Développer sa structure intérieure demande des années.

 

LA VOCALISE

La vocalise dynamise, construit, harmonise, apaise.

Cela doit être fait dans l’esprit de l’ouverture à soi-même et aux autres.

Le chant libère le corps des tensions parasites aussi bien mentales, qu’affectives et physiques.

Le corps devient canal de sa propre voix. Il laisse passer la Voix et trouve sa Voie

Cette voix moulée dans le corps coule comme de l’eau :

« je suis lavée par ma voix et nourrie par elle »

La voix est le geste intérieur qui se manifeste à l’extérieur par la parole et les puissances corporelles qui l’accompagnent.

La vocalise est chemin, elle va et ouvre nos portes intérieures

 

ATTITUDES

Retrouver notre âme d’enfant : l’enfant est sans préjugés, il est dans la créativité.
Sans arrêt, il innove pour se construire et non pour se disperser comme le fait l’adulte la plupart du temps, pour échapper à lui-même.

Retourner à ses racines, c’est retrouver l’enfant qui est en nous et oser sentir ses émotions, son vécu. Il est toutes antennes dehors et l’information vient s’inscrire en lui. Mais en tant qu’adulte, nous avons mis des barrières à notre créativité par peur de souffrir : c’est ce que nous appelons les ATTITUDES et celles-ci ne sont pas toujours justes, adaptées, ni conscientes.

On parle d’attitudes mentales, mais il faut comprendre que ces attitudes mentales deviennent des attitudes corporelles ; ce qui est mental se densifie, s’incarne et engendre souvent de grandes souffrances.

L’enfant ne marque pas le symptôme et guérit vite lorsqu’il met un nom sur ce qu’il a.

On porte en nous nos ancêtres – ils nous demandent d’honorer leur vie. Dans nos cellules ils sont là, ils sont dans notre ADN. Il faut la pacification. Il faut aller voir la souffrance en nous, ce qui nous guérit.  Je dédouane mes ancêtres, ils m’ont transmis la vie. On reprend en soi le bon et on va plus loin.

Vieillir c’est merveilleux, parce qu’on se libère vers d’autres champs.

On chante en tendresse pour le bébé – on vit mieux la grossesse – on restaure l’enfant que nous avons été – des émotions remontent…

Les chansons prénatales vont guérir, vont restaurer nos souffrances… réparations positives…. transformations.

On n’est pas des parents parfaits….Il est nécessaire d’expliquer aux enfants comment se sont passés nos accouchements.

La future mère sait qu’en optimisant sa vie quotidienne et en créant avec son enfant un échange d’amour elle peut lui donner les meilleures chances pour sa vie. Le futur père découvre qu’il peut favoriser ces accomplissements et y trouver sa place.